Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/05/2007

Mon cher cousin Brent de la Mer du Nord

Il y a une douzaine d'années, le facteur nous remettait un faire-part blanc et bleu nous annonçant la naissance d'un petit Brent, à l'AZ Sint Jan de Bruges. Croyant d'abord à une blague, je dus me rendre à l'évidence qu'en plus de désigner une qualité de pétrole fort prisée de nos jours, le mot Brent peut aussi servir de prénom à un de vos rejetons, surtout en Flandre. Ma tante a donc choisi d'affubler notre cousin d'un sobriquet qui à ce jour n'a jamais autant fait parler de lui.

Le baril de Brent dépasse les 70 $

Face aux inquiétudes de ... patati patata... C'est dingue, dès que les gens sont inquiets de quelque chose, mon cousin Brent prend plus de valeur aux yeux des spéculateurs londoniens. A croire que ma tante a voulu faire de lui un espèce de bouc-émissaire qui au lieu de porter toutes les fautes, endossera toutes les inquiétudes du monde. Le pôv' comme dirait Titeuf.

Donc, voilà : des gens sont inquiets de trucs qui pourraient arriver mais qu'on sait pas encore si ça pourrait arrviver quand même qu'on sait jamais que ça pourrait être catastrophique peut-être, donc ils achètent du pétrole brut. Moi, quand j'ai la peur, je me planque avec quelques victuailles et je fous la paix au autres!

Donc, des couillons ont la trouille parce que d'autres gueulent très fort qu'ils vont tout faire péter, du coup, à cause de ces peureux, je paye mon plein d'essence plus cher ! ! ! (à croire qu'ils le font exprès, ces idiots)

D'autant plus qu'un baril de mon cousin qui monte a bien plus de répercussions sur la vie de tous les jours que ce qu'on nous dit. L'effet le plus visible, c'est le prix de l'essence qui cartonne. Mais il y a encore bien plus que ça. Saviez-vous que quand le prix du pétrole augmente de 1, le prix du Naphta augmente de +/- 2 ? Le Naphta, c'est le premier résidu du pétrole après en avoir exrait les carburants (kérosène, essence, diesel). C'est avec ça qu'on fait le plastique. Ethylène, propylène, styrènes, benzoïques, ça vous dit rien ? Pourtant, il y en a partout autour de vous : le pc sur lequel vous lisez cette chronique en est bourré, la souris aussi. Le fil qui le raccorde à la prise. La moquette sous le bureau, le tableau de bord de votre voiture (ou celui du bus), les boutons de l'ascenseur, le film qui emballe vos charcuteries, les dvd qu'on paye trop cher, le lecteur fabriqué en Chine pour les lire et l'écran plat qui va avec, et j'en passe...

Oui, quand le pétrole augmente, c'est le prix de tout ce qui nous entoure qui augmente. On est dans une société du pétrole. Il y a du pétrole dans les DVD, dans la TV, dans la voiture qui a amené tout ça chez vous et on en brûle même pour faire le courant qui fera tourner le tout.    Vous ne vous sentez pas un peu prisonnier de ce pétrole dont on a réussi à nous rendre dépendants? On fustige les fumeurs, rendus accrocs à l'issu de leur plein gré par les méchantes compagnies de tabac, parce qu'ils font du mal aux autres, mais on ne fustige pas les barakis qui regardent des dvd à longueur de journée. Savent-ils pour autant qu'ils contribuent à soutenir la demande de pétrole ?

Je pèstais encore l'autre jour en en voyant un de ces misérables innocents, au volant de sa Toyota Corolla Tunnig Sport à deux balles, faisant des accélérer/freiner tout le long d'un boulevard où quoi que l'on fasse, on se prend un feu rouge tous les 20 mètres, comme s'il voulait battre le record du 0-100Km/h à chaque feu vert. Je disais à mon passager :

"Et dire que ce sont des types comme ça qui financent la guerre en Irak. Il ne le sait sûrement pas. Et s'il le savait, je suppose qu'il s'en contrebalancerait éperduement."

Oui, en consommant inutilement de l'essence avec ses frasques qui n'amusaient que lui et ne flattaient que son ego, affirmant sur le bitume une virilité qu'il ne devait pas avoir ailleurs, cet individu probablement peu éduqué ignore sans doute qu'il soutient inutilement une demande déjà trop forte pour les carburants fossiles. Grâce à des gens comme ça, les compagnies pétrolières sont assurées de vendre leur jus à n'importe quel prix, de préférence le plus cher possible.

Pour un liquide qu'ils produisent eux-mêmes, c'est le jackpot assuré. Donc, autant en donner un peu au gouvrenement d'une superpuissance pour qu'il aille faire pendre le dirigeant d'une nation qui ne voulait pas partager les revenus oléagineux de son sous-sol.

Tant qu'on consommera du pétrole, on en vendra. Et les producteurs s'enrichiront. Et leurs amis aussi. Et leurs ennemis mourront, sous les balles des soldats venus du pays de leurs amis. C'est triste, mais c'est ainsi.

Je crois qu'àprès avoir réalisé tout ça, j'aurais du mal, la prochaine fois que croiserais ma tante :

"KRIMINELLE ! T'as pas honte d'avoir donné à ton fils un nom qui charrie la souffrance et la mort de tant de gens !"

C'est vrai, quoi ! Il ne manquerait plus que ce gamin tourne mal et devienne tueur en série...

Monulf. (content d'être vendredi)