Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

30/05/2007

Les budgets hypocrites.

DES POLITIQUES ARRIéRéES DE PAYS SOUS-DEVELOPPé.

On ne nous dit pas tout, on nous fais croire des choses et tout ça m'énerve, c'est pour ça que j'ai ouvert ce blog. Alors je profite de la campagne législative pour tirer un petit coup d'humeur sur des idées préconçues qui nous pourrissent la vie mais qui arrangent bien certaines personnes. Je sais que ce sera un cri dans le vide, vu la fréquentation de ce blog, je ne dois pas me faire d'illusion quant à espérer qu'un politicien averti puisse un jour tenir compte des arguments exposés ici.

Je m'intéresse beaucoup à ce qui se passe à l'étranger, c'est ce qui me fait d'autant plus aimer notre petite Belgique... et parfois tant la détester, tellement c'est mal géré. Quand je vois qu'en Allemagne, ils ont (enfin) instauré un régime fiscal pour les prostituées à l'instar des Pays-Bas, je me dis qu'on commence à prendre un certain retard ici.

ôôh, je vois déjà vos regards choqués. La Prostitution, mais c'est interdit en Belgique !?! Mouais. Je vous emmène quand vous voulez dans certains quartiers chauds où les Interdits se montrent au regard du passant de façon ostentatoire. Si tout ce qui était interdit était pratiqué de la sorte, on vivrait dans un beau merdier ! Pourtant, tout le monde le sait, personne ne fait rien. Si, parfois un peu la Justice, si elle peut encore porter ce nom-là, tellement elle est défaillante. Quand j'ose aborder le problème en société, on s'empresse généralement d'en sortir non sans s'être brièvement lamenté sur la détresse que doivent vivre les pauvres filles victimes de ces milieux clandestins.

Surtout que ce milieu semble faire vivre grasouillettement un bon nombre de personnes. Je paie mes impôts, moi, idiot que je suis. A cinq minutes de chez moi, il y a des gens qui gagnent dix fois plus sans payer, d'impôts, en pratiquant des activités interdites ... mais tolérées.

VOUS AUSSI, VOUS ÊTES UN CITOYEN HONNÊTE ? TANT PIS POUR VOTRE PORTEFEUILLE !

L'honnêteté ne paie pas dans ce pays. Honnête citoyen, mon comportement n'arrange qu'un groupe de personnes : les ministres chargés du Budget. Hélàs, je rentre dans la classe des dociles citoyens à laquelle il est si facile de s'en prendre pour cracher les pépètes qui leur permettront de mettre en oeuvre leurs politiques inappropriées. Par exemple, entre deux infractions de la route, avez-vous remarqué que c'est toujours la voiture qui dérange le moins de monde qui la plus de chances de se faire verbaliser par la Police ? La voiture garée avec une roue sur un passage pour piétons coûtera plus cher à son propriétaire qu'à celui qui traversera Bruxelles à 140km/h (en évitant les boulevards, vu que ce n'est que là qu'on a mis quelque hypothétique radar fixe). La docilité favorise le racket, je vois pas d'autre conclusion.

Par contre, c'est pas tout à fait pareil pour les milieux clandestins. Pas honnêtes, filous, bandits, truands, faussaires, resquilleurs, forbans de toute envergure et surtout... à l'abri du racket Institutionnel ! Mesdames et Messieurs de l'Underground, vous n'existez pas d'un point de vue légal, félicitations, vous êtes donc exemptés de payer les impôts, les taxes et la TVA sur votre chiffre d'affaires.

LE PLUS VIEUX METIER DU MONDE, ENFIN UNE PROFESSION !

Mais quelle mouche a donc piqué les Allemands ? Ont-ils enfin réalisé qu'il y avait là un moyen magnifique pour mettre de l'ordre dans un secteur économique qui échappait à tout contrôle ? Parce qu'une fois reconnue fiscalement, la profession de prostituée devient alors reconnue publiquement. Avec ses droits et ses obligations (dont payer ses taxes). Plus d'excuses pour faire du noir, même si elles travaillent toujours quand il fait noir. Les mafiosi obligés de payer des impôts ! mais où va-t-on ? Plus besoin de blanchir les énormes rentrées que ce secteur générait ! Ce sont encore les banques suisses qui vont trinquer !

Enormes rentrées d'argent ? Oui. Tout comme bien d'autres vices, le commerce du sexe génère beaucoup de cash. Pourtant, ce vice-là demeure encore exonéré dans notre pays. Tant pis pour les citoyens qui sont intègres au point de ne pas s'y adonner. Les autres vices représentent à contrario éléments taxables essentiels pour boucler le budget : le jeu, le tabac, l'alcool, la frime (gros poste, voir note en bas de post**) et j'en passe. Alors quand Didier n'arrive pas à boucler son budget, on s'en prend un peu plus aux pauvres citoyens qui sombrent dans le vice un peu plus tous les jours pour oublier le désespoir qui les gagnent jour après jour à force de travailler de plus en plus pour gagner de moins en moins...

Ne serait-il pas temps de prendre en compte tous les secteurs de notre économie avant de réaliser le prochain Budget de l'Etat? Je parle de tous les secteurs clandestins, ceux qui sont 'tolérés' tout en étant interdits. L'Etat en profiterait pour prendre sa part au passage. C'est vrai, quoi, il n'y a pas de raisons que eux n'y aient pas droit, à la ponction obligatoire sur les revenus! Et les secteurs qui dérangent trop que pour être légalisés, on les poursuit une fois pour toutes et on les fait disparaître ! Qu'on en finisse avec cet hypocrisie pseudo-puritaine et qu'on prenne une position clairement définie sur ce qui est internit ou ne l'est pas.

AVEC çA, JE VOUS MET UN PETIT COUP DE KÄRSCHER ?

Voilà ! A force de ma laisser aller, on y arrive. Au Sud de notre pays, il y en a un qui y a déjà pensé. Quand il va voir ce que la prostitution rapportera à l'Etat Fédéral Allemand, il changera sans très certainement (on parie ?) son fusil d'épaule, en choisissant quand même de légaliser un secteur qu'il est vain et désespéré de vouloir faire disparaître. Sur le reste, il va tout nous kärschériser. C'est-il donc si dur d'avoir un politicien avec au moins un petit peu de charisme et un petit peu de @$%# au derrière pour prendre ce genre de décisions?

D'autant qu'il y a certainement beaucoup à y gagner pour l'Etat, donc pour nous. Voyez le Casino de Bruxelles, haut lieu du vice, mais taxé. Et bien taxé, par la Région. Il marche beaucoup mieux que prévu. Résultat : plus de taxe régionale cette année ! C'est pas rien, l'an dernier elle avoisinait les 190 euros par personne.

Qu'est-ce que je suis content d'habiter Bruxelles ! Vivement qu'on taxe les péripatéticiennes, afin que je paie moins d'impôts !

Elio, Didier, Joëlle et les autres, me refuseriez-vous cela ?

Monulf.

 

*** La frime rapporte beaucoup d'argent à l'Etat. Je parle de toutes les dépenses effectuées à de pures fins narcissiques : achats réguliers de biens de consommations 'tendance' ou de Luxe, souvent très chers, mais consentis rien que pour en jeter au regard des autres; frime en voiture : consommation exagérée d'essence à passer son temps à se pavaner avec; gaspillage ostentatoire, etc. Tout ça rapporte beacoup, déjà rien qu'avec la TVA : 21%, soit 1/5e de la valeur du bien acquis. Travailleurs honnêtes, vous payerez donc environ 40 % d'impôts sur vos revenus, avec le reste, vous en paierez encore 21% à votre insu en consommant. Vous ne profitez intrinsèquement que de 40% environ de ce que vous gagnez réellement. Il est temps de devenir proxénète : ils ne paient pas encore d'impôts en Belgique. Qui a dit qu'on n'était pas un paradis fiscal ?

21/05/2007

Eén Premier ou Un Premier ?

Encore un débat de potache digne d'une cour de récré d'école gardienne. Les Flamands ressentiraient si mal la nomination d'un francophone au poste de premier ministre ? http://www.lesoir.be/dossiers/Face_a_face/article_520620.... ** 

Constater que certains politiciens francophones en arrivent à supplier ce poste m'indigne. Au nom de l'égalité de partage du pouvoir, la Francophonie belge n'a-t-elle pas suffisament de poids pour se voir attribuer ce poste pour au moins un tour?

L'Impérialisme politique et médiatique Flamand. (le peuple, lui, s'en fiche)

Les politiciens flamands, adeptes d'arguments mesquins du style "c'est nous les majoritaires, donc on décide" ou "j'y suis, j'y reste" font preuve de très peu de discernement en bafouant de manière si ostentatoire une des valeurs fondamentale de la démocratie, celle qui veut que tout le monde a droit à la parole. Est-ce parce que notre pays compte une majorité de néérlandophones que ceux-ci ont le droit de décider de manière souveraine tout ce qui se passe en Belgique ? Mais cette majoritée annoncée partout comme un fait établi, sur quoi se fonde-t-elle?

Majoritaires, nos amis du Nord... c'est vraiment sûr ?

Certes, au niveau mondial, le Flamand est une langue qui ne se place pas très bien au classement des usages linguistiques. De là à dire qu'au temps de la Mondialisation grandissante, leur culture peut légitimement être considérée comme Minoritaire, il y a un pas que je ne franchirais pas, non. Mais au niveau de la Petite Belgique, il paraît qu'ils sont Majoritaires. C'est ce qu'on dit partout. Mais bon, on ne nous a jamais vraiment détaillé comment s'effectuait l'estimation de la répartition des rôles linguistiques en Belgique. Quand on pense que tous les habitants des communes à facilités et des communes à forte minorité (ou faible majorité?!?) francophone tout le long de la frontière imaginiare qui divise notre pays sont comptabilisés comme des flamandophones, je me dis qu'on nous trompe un tantitnet soit peu. (pfff, encore une couleuvre...)

Sans vouloir paraître plus catholique que le Pape, demandez à Jean Chrétien ce qu'il en pense... l'auteur de l'article cité plus haut ne résiste pas à la comparaison : représentant moins du quart de la population, les premiers ministre francophones du Canada on occupé ce poste plus de la moitié du temps cette dernière décennie.

J'ajouterais qu'au niveau de l'Union Européenne, on a tranché en faveur d'un système hautement démocratique, chacune des communautés composant le groupe, chaque état en l'occurence, aurait le droit de diriger le groupe à tour de rôle et durant une même période. Voilà, comme ça, tout le monde est content.

Bienvenue en République Démocratique et Populaire du Belgiekisthan !

Mais voilà que notre système hautement évolué se veut purement démocratique dans son fondement de base : c'est celui qui a la majorité qui décide, point. Donc, c'est le plus fort qui l'emporte. Les autres (franco- et germanophones) n'ont que le droit de la fermer. Une chance qu'on n'emprisonne pas les opposants... on est en 'démocratie', tout de même !

Si on pousse plus loin ce raisonnement (que je trouve absurde), l'attribution du poste de premier ministre à une personne qui fait partie d'un groupe majoritaire de la population entraînerait que celui-ci serait :

flamand, homme, issu de la classe moyenne, buveur de bière et supporter du de football, regardant la télévision plus de 2 heures par jour, ...

De ce point de vue, leur argumentaire ne tient plus très bien la route... pour être vraiment fidèle au principe du majoritaire de la majorité, il faudrait un belge issu des classes moyennes (un beauf, quoi!). Et il ne me semble pas que ça ait été le cas jusqu'ici. ;-)

Une répartition du pays, de la population, ... du pouvoir ?

On divise bien le pays en pourcentage de territoire, de population, de PIB, de dépenses sociales, et j'en passe entre Flamands et Wallons, pourquoi pas en faire de même pour le partage du pouvoir supprême, pour le poste du Premier ?

Les Flamands on une dette de 22 ans de Premierministration.

Le cabinet du premier ministre a été monopolisé pendant 33 ans par des hommes politiques Flamands. Si on respecte le clivage arbitraire des 60/40 et qu'au nom de la démocratie, on attribue le pouvoir selon la même répartition, on peut légitimement annoncer qu'ils en doivent  22 aux francophones.

De quoi faire rêver les premiers ministrables socialistes, humanistes ou libéraux... Cependant, quand je vois leurs discours, je me dis que ça vaut peut-être mieux que ce soit un flamand qui y reste, au moins je comprend pas trop ce qu'il raconte, du moment que ça résonne bien...

Finalement, je me rellierais à la conclusion de l'article du Soir, qui dit qu'en définitive, la population s'en fiche pas mal, au Nord comme au Sud, de la langue du Premier. Il s'agit juste d'un débat passionné entre quelques zouaves de politiciens, rejoints par des journalistes en manque de matière (cfr un sondage de... La Libre !).  Mais pourquoi donc, laisse-t-on à cette infime minorité, la majorité de la couverture médiatique? Est-ce vraiment démocratique tout ça ? Du coup, je m'écrie, vivement un premier ministre germanophone !

Monulf

** étrangement, ce sujet, qui se base notamment sur des sources de La Libre, n'a été traité que par Le Soir (qui cite de manière très fair-play les oeuvres de leurs confrères). La Libre, sur son site, s'est arrêté aux élections 2006. Un petit refresh s'impose, on est à J-20 !!!