Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

30/05/2007

Les budgets hypocrites.

DES POLITIQUES ARRIéRéES DE PAYS SOUS-DEVELOPPé.

On ne nous dit pas tout, on nous fais croire des choses et tout ça m'énerve, c'est pour ça que j'ai ouvert ce blog. Alors je profite de la campagne législative pour tirer un petit coup d'humeur sur des idées préconçues qui nous pourrissent la vie mais qui arrangent bien certaines personnes. Je sais que ce sera un cri dans le vide, vu la fréquentation de ce blog, je ne dois pas me faire d'illusion quant à espérer qu'un politicien averti puisse un jour tenir compte des arguments exposés ici.

Je m'intéresse beaucoup à ce qui se passe à l'étranger, c'est ce qui me fait d'autant plus aimer notre petite Belgique... et parfois tant la détester, tellement c'est mal géré. Quand je vois qu'en Allemagne, ils ont (enfin) instauré un régime fiscal pour les prostituées à l'instar des Pays-Bas, je me dis qu'on commence à prendre un certain retard ici.

ôôh, je vois déjà vos regards choqués. La Prostitution, mais c'est interdit en Belgique !?! Mouais. Je vous emmène quand vous voulez dans certains quartiers chauds où les Interdits se montrent au regard du passant de façon ostentatoire. Si tout ce qui était interdit était pratiqué de la sorte, on vivrait dans un beau merdier ! Pourtant, tout le monde le sait, personne ne fait rien. Si, parfois un peu la Justice, si elle peut encore porter ce nom-là, tellement elle est défaillante. Quand j'ose aborder le problème en société, on s'empresse généralement d'en sortir non sans s'être brièvement lamenté sur la détresse que doivent vivre les pauvres filles victimes de ces milieux clandestins.

Surtout que ce milieu semble faire vivre grasouillettement un bon nombre de personnes. Je paie mes impôts, moi, idiot que je suis. A cinq minutes de chez moi, il y a des gens qui gagnent dix fois plus sans payer, d'impôts, en pratiquant des activités interdites ... mais tolérées.

VOUS AUSSI, VOUS ÊTES UN CITOYEN HONNÊTE ? TANT PIS POUR VOTRE PORTEFEUILLE !

L'honnêteté ne paie pas dans ce pays. Honnête citoyen, mon comportement n'arrange qu'un groupe de personnes : les ministres chargés du Budget. Hélàs, je rentre dans la classe des dociles citoyens à laquelle il est si facile de s'en prendre pour cracher les pépètes qui leur permettront de mettre en oeuvre leurs politiques inappropriées. Par exemple, entre deux infractions de la route, avez-vous remarqué que c'est toujours la voiture qui dérange le moins de monde qui la plus de chances de se faire verbaliser par la Police ? La voiture garée avec une roue sur un passage pour piétons coûtera plus cher à son propriétaire qu'à celui qui traversera Bruxelles à 140km/h (en évitant les boulevards, vu que ce n'est que là qu'on a mis quelque hypothétique radar fixe). La docilité favorise le racket, je vois pas d'autre conclusion.

Par contre, c'est pas tout à fait pareil pour les milieux clandestins. Pas honnêtes, filous, bandits, truands, faussaires, resquilleurs, forbans de toute envergure et surtout... à l'abri du racket Institutionnel ! Mesdames et Messieurs de l'Underground, vous n'existez pas d'un point de vue légal, félicitations, vous êtes donc exemptés de payer les impôts, les taxes et la TVA sur votre chiffre d'affaires.

LE PLUS VIEUX METIER DU MONDE, ENFIN UNE PROFESSION !

Mais quelle mouche a donc piqué les Allemands ? Ont-ils enfin réalisé qu'il y avait là un moyen magnifique pour mettre de l'ordre dans un secteur économique qui échappait à tout contrôle ? Parce qu'une fois reconnue fiscalement, la profession de prostituée devient alors reconnue publiquement. Avec ses droits et ses obligations (dont payer ses taxes). Plus d'excuses pour faire du noir, même si elles travaillent toujours quand il fait noir. Les mafiosi obligés de payer des impôts ! mais où va-t-on ? Plus besoin de blanchir les énormes rentrées que ce secteur générait ! Ce sont encore les banques suisses qui vont trinquer !

Enormes rentrées d'argent ? Oui. Tout comme bien d'autres vices, le commerce du sexe génère beaucoup de cash. Pourtant, ce vice-là demeure encore exonéré dans notre pays. Tant pis pour les citoyens qui sont intègres au point de ne pas s'y adonner. Les autres vices représentent à contrario éléments taxables essentiels pour boucler le budget : le jeu, le tabac, l'alcool, la frime (gros poste, voir note en bas de post**) et j'en passe. Alors quand Didier n'arrive pas à boucler son budget, on s'en prend un peu plus aux pauvres citoyens qui sombrent dans le vice un peu plus tous les jours pour oublier le désespoir qui les gagnent jour après jour à force de travailler de plus en plus pour gagner de moins en moins...

Ne serait-il pas temps de prendre en compte tous les secteurs de notre économie avant de réaliser le prochain Budget de l'Etat? Je parle de tous les secteurs clandestins, ceux qui sont 'tolérés' tout en étant interdits. L'Etat en profiterait pour prendre sa part au passage. C'est vrai, quoi, il n'y a pas de raisons que eux n'y aient pas droit, à la ponction obligatoire sur les revenus! Et les secteurs qui dérangent trop que pour être légalisés, on les poursuit une fois pour toutes et on les fait disparaître ! Qu'on en finisse avec cet hypocrisie pseudo-puritaine et qu'on prenne une position clairement définie sur ce qui est internit ou ne l'est pas.

AVEC çA, JE VOUS MET UN PETIT COUP DE KÄRSCHER ?

Voilà ! A force de ma laisser aller, on y arrive. Au Sud de notre pays, il y en a un qui y a déjà pensé. Quand il va voir ce que la prostitution rapportera à l'Etat Fédéral Allemand, il changera sans très certainement (on parie ?) son fusil d'épaule, en choisissant quand même de légaliser un secteur qu'il est vain et désespéré de vouloir faire disparaître. Sur le reste, il va tout nous kärschériser. C'est-il donc si dur d'avoir un politicien avec au moins un petit peu de charisme et un petit peu de @$%# au derrière pour prendre ce genre de décisions?

D'autant qu'il y a certainement beaucoup à y gagner pour l'Etat, donc pour nous. Voyez le Casino de Bruxelles, haut lieu du vice, mais taxé. Et bien taxé, par la Région. Il marche beaucoup mieux que prévu. Résultat : plus de taxe régionale cette année ! C'est pas rien, l'an dernier elle avoisinait les 190 euros par personne.

Qu'est-ce que je suis content d'habiter Bruxelles ! Vivement qu'on taxe les péripatéticiennes, afin que je paie moins d'impôts !

Elio, Didier, Joëlle et les autres, me refuseriez-vous cela ?

Monulf.

 

*** La frime rapporte beaucoup d'argent à l'Etat. Je parle de toutes les dépenses effectuées à de pures fins narcissiques : achats réguliers de biens de consommations 'tendance' ou de Luxe, souvent très chers, mais consentis rien que pour en jeter au regard des autres; frime en voiture : consommation exagérée d'essence à passer son temps à se pavaner avec; gaspillage ostentatoire, etc. Tout ça rapporte beacoup, déjà rien qu'avec la TVA : 21%, soit 1/5e de la valeur du bien acquis. Travailleurs honnêtes, vous payerez donc environ 40 % d'impôts sur vos revenus, avec le reste, vous en paierez encore 21% à votre insu en consommant. Vous ne profitez intrinsèquement que de 40% environ de ce que vous gagnez réellement. Il est temps de devenir proxénète : ils ne paient pas encore d'impôts en Belgique. Qui a dit qu'on n'était pas un paradis fiscal ?

19/05/2007

Titres-Arnaque : tous dans le panneau !

Le succès des Titres-Services a encore été souligné cette semaine dans nos médias préférés. On ne tarit pas d'éloges quant à la faculté de ce système à résorber le chômage et à diminuer le travail au noir... Si ce n'est qu'on ne m'a toujours pas défini ce qu'est exactment le travail au noir...

C'est quoi au juste, le travail au noir ? 

Quand ma femme repasse toutes mes chemises et en échange, je l'invite dans un resto très cher : c'est du travail domestique. Quand c'est une autre femme qui le fait pour moins cher qu'un gueuleton à l'extérieur, c'est du travail au noir. Et si je couche avec elle en plus, c'est de la prostitution ? 

Ce petit exemple ironique montre que nous sommes tous des travailleurs en noir en puissance. Dès qu'on accomplit un acte créateur de valeur avec contrepartie valorisable mais sans payer d'impôt dessus, crac, c'est du travail au noir ! La femme au foyer qui se crève du matin au soir pour assurer le confort de son mari et de ses cinq enfants ne doit pas se plainde de ne rien avoir en retour. Autrement, s'il y a contrepartie, il y a lieu de le déclarer et de payer des taxes dessus, sinon c'est du travail en noir. Et l'amour dans tout ça ?

Mais ce n'est pas là que je voulais en venir. Notre très fûté gouvernement, peuplé de vertueux ministres a donc mis en place un système extraordinaire pour nous faire virer toutes les bonnes est-européennes qui acceptaient de travailler sans broncher pour une bouchée de pain et de prendre à la place une chômeuse qui se demande encore comment on a réussi à l'obliger à faire ça. Mais elle est "déclarée". Donc, elle touche un salaire décent, alors que ce ne vous coûte presque rien...

Comment ça marche, les titres-services ? 

En apparence, vous achetez un carnet de chèques à 6,70 euros le chèque et vous en donnez un à votre "employée de maison affectée à l'intendance" chaque fois qu'elle passe une heure à repasser vos chemises, après les avoir lavées, etc. C'est tout ? Elle s'en sort avec ça ? Savez-vous que l'Etat contribue à raison de 13,3 euros dans l'histoire ?! L'entreprise qui emploie cette travailleuse et qui encaisse les titres touche en réalité 20 euros par heure prestée. Donc, vous payez directement 6,7 € et indirectement au travers de vos impôts 13,3 €. Elle vous coûte donc près du double que la personne qui, auparavant, le faisait bien docilement au noir...

Qu'a-t-on à y gagner ?

Il semble donc évident que ce super-système ne soit pas super viable à long terme pour les finance publiques Ou alors, j'ai rien compris. Que se passera-t-il une fois que toutes les aides-ménagères auront signé un contrat de travail et que plus une seule ne travaillera au noir ? Crac ! on arrête tout maintenant et chacun paiera l'entièreté du coût total de son travailleur. Et comme on a vos noms et adresse, on saura où aller voir si vous ne payez plus et contrôler si vous avez pas une ukrainienne qui astique au noir.

Ce qu'on ne nous a pas dit, mais qu'il fallait comprendre, c'est que ce système n'a pour unique but que de :

  1. institutionaliser le travail ménager et tout le marché qui en dépend;
  2. recenser les personnes qui y font appel.

Vous voilà avertis. Ce système ne peut pas durer toute la vie. Que vous ne veniez pas vous plaindre, dans quelques années, de vous être fait piéger et de payer plus cher que vous ne l'êtes la personne qui fait les poussières chez vous.

Un énième miroir aux allouette mis en place par nos politiciens habiles...

Allez, le mois prochain on va voter. Que nous réserveront-ils après ça ? 

Monulf 

18/05/2007

Mon cher cousin Brent de la Mer du Nord

Il y a une douzaine d'années, le facteur nous remettait un faire-part blanc et bleu nous annonçant la naissance d'un petit Brent, à l'AZ Sint Jan de Bruges. Croyant d'abord à une blague, je dus me rendre à l'évidence qu'en plus de désigner une qualité de pétrole fort prisée de nos jours, le mot Brent peut aussi servir de prénom à un de vos rejetons, surtout en Flandre. Ma tante a donc choisi d'affubler notre cousin d'un sobriquet qui à ce jour n'a jamais autant fait parler de lui.

Le baril de Brent dépasse les 70 $

Face aux inquiétudes de ... patati patata... C'est dingue, dès que les gens sont inquiets de quelque chose, mon cousin Brent prend plus de valeur aux yeux des spéculateurs londoniens. A croire que ma tante a voulu faire de lui un espèce de bouc-émissaire qui au lieu de porter toutes les fautes, endossera toutes les inquiétudes du monde. Le pôv' comme dirait Titeuf.

Donc, voilà : des gens sont inquiets de trucs qui pourraient arriver mais qu'on sait pas encore si ça pourrait arrviver quand même qu'on sait jamais que ça pourrait être catastrophique peut-être, donc ils achètent du pétrole brut. Moi, quand j'ai la peur, je me planque avec quelques victuailles et je fous la paix au autres!

Donc, des couillons ont la trouille parce que d'autres gueulent très fort qu'ils vont tout faire péter, du coup, à cause de ces peureux, je paye mon plein d'essence plus cher ! ! ! (à croire qu'ils le font exprès, ces idiots)

D'autant plus qu'un baril de mon cousin qui monte a bien plus de répercussions sur la vie de tous les jours que ce qu'on nous dit. L'effet le plus visible, c'est le prix de l'essence qui cartonne. Mais il y a encore bien plus que ça. Saviez-vous que quand le prix du pétrole augmente de 1, le prix du Naphta augmente de +/- 2 ? Le Naphta, c'est le premier résidu du pétrole après en avoir exrait les carburants (kérosène, essence, diesel). C'est avec ça qu'on fait le plastique. Ethylène, propylène, styrènes, benzoïques, ça vous dit rien ? Pourtant, il y en a partout autour de vous : le pc sur lequel vous lisez cette chronique en est bourré, la souris aussi. Le fil qui le raccorde à la prise. La moquette sous le bureau, le tableau de bord de votre voiture (ou celui du bus), les boutons de l'ascenseur, le film qui emballe vos charcuteries, les dvd qu'on paye trop cher, le lecteur fabriqué en Chine pour les lire et l'écran plat qui va avec, et j'en passe...

Oui, quand le pétrole augmente, c'est le prix de tout ce qui nous entoure qui augmente. On est dans une société du pétrole. Il y a du pétrole dans les DVD, dans la TV, dans la voiture qui a amené tout ça chez vous et on en brûle même pour faire le courant qui fera tourner le tout.    Vous ne vous sentez pas un peu prisonnier de ce pétrole dont on a réussi à nous rendre dépendants? On fustige les fumeurs, rendus accrocs à l'issu de leur plein gré par les méchantes compagnies de tabac, parce qu'ils font du mal aux autres, mais on ne fustige pas les barakis qui regardent des dvd à longueur de journée. Savent-ils pour autant qu'ils contribuent à soutenir la demande de pétrole ?

Je pèstais encore l'autre jour en en voyant un de ces misérables innocents, au volant de sa Toyota Corolla Tunnig Sport à deux balles, faisant des accélérer/freiner tout le long d'un boulevard où quoi que l'on fasse, on se prend un feu rouge tous les 20 mètres, comme s'il voulait battre le record du 0-100Km/h à chaque feu vert. Je disais à mon passager :

"Et dire que ce sont des types comme ça qui financent la guerre en Irak. Il ne le sait sûrement pas. Et s'il le savait, je suppose qu'il s'en contrebalancerait éperduement."

Oui, en consommant inutilement de l'essence avec ses frasques qui n'amusaient que lui et ne flattaient que son ego, affirmant sur le bitume une virilité qu'il ne devait pas avoir ailleurs, cet individu probablement peu éduqué ignore sans doute qu'il soutient inutilement une demande déjà trop forte pour les carburants fossiles. Grâce à des gens comme ça, les compagnies pétrolières sont assurées de vendre leur jus à n'importe quel prix, de préférence le plus cher possible.

Pour un liquide qu'ils produisent eux-mêmes, c'est le jackpot assuré. Donc, autant en donner un peu au gouvrenement d'une superpuissance pour qu'il aille faire pendre le dirigeant d'une nation qui ne voulait pas partager les revenus oléagineux de son sous-sol.

Tant qu'on consommera du pétrole, on en vendra. Et les producteurs s'enrichiront. Et leurs amis aussi. Et leurs ennemis mourront, sous les balles des soldats venus du pays de leurs amis. C'est triste, mais c'est ainsi.

Je crois qu'àprès avoir réalisé tout ça, j'aurais du mal, la prochaine fois que croiserais ma tante :

"KRIMINELLE ! T'as pas honte d'avoir donné à ton fils un nom qui charrie la souffrance et la mort de tant de gens !"

C'est vrai, quoi ! Il ne manquerait plus que ce gamin tourne mal et devienne tueur en série...

Monulf. (content d'être vendredi)