Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/05/2007

Le faux cadeau de Sarko

Voilà, mon premier article sera consacré à un article repéré dans la Libre (Les "cadeaux" de Sarkozy, de Olivier Hubert
 http://www.lalibre.be/article.phtml?id=904&subid=1090...) et qui me fait déjà bondir.

Le narrateur en a visiblement après l'idée du Présient Sarko d'en finir avec les 35 heures. Il ne mâche pas ses mots :"Le programme de Nicolas Sarkozy témoigne d'une ignorance flagrante ou d'une négation éhontée des rouages économiques élémentaires." ça commence fort... voyons cela de plus près.

D'après les statistiques citées, le passage aux 35 heures a été bénéfique et a permis de créer 1,8 millions d'emplois en France. Très bien. Disons qu'objectivement, c'est un peu réducteur d'imputer la totalité de ces créations d'emploi aux 35 heures. D'après l'auteur, seulement deux paramètres influenceraient l'évolution du nombre d'emplois : la conjoncture économique et la durée de temps de travail. Il en vient même à comparer deux périodes de croissance similaire, l'une à 38 heures et l'autre à 35, concluant que celle à 35 est plus créatrice d'emplois. Les racourcis simplificateurs qui poussent ces analystes (pardon, le rédacteur n'est rien d'autre que chercheur au GRAP de l'ULB) à la petite semaine à tirer des conclusions hâtives me donnent de l'urticaire. N'y aurait-il réellement rien d'autre qui puisse influencer l'évolution du taux d'emploi que ces deux données ? (et une couleuvre, une !)

Ironiquement, la Libre publie quelques lignes plus loin un article intitulé "Attention, nous vieillissons!" par Solange Berger (http://www.lalibre.be/article.phtml?id=904&subid=1091...). Le titre dit tout. Le Papy Boom a commencé, cette année en plus ! Voilà qui donne une dimention temporelle à la réalité et qui du coup, anéantit les hypothèses émises dans la précédent article. Pardon, monsieur Hubert, mais vous avez oublié de regarder ce qu'il se passe autour et en plus de tenir compte du temps qui passe !

COMMENT LE PAPY-BOOM VA AIDER SARKO A TENIR SES PROMESSES ?

Rappel : le Papy-Boom est ce qui suit le Baby-Boom quand les bébés sont arrivés à l'âge de la pension. Le dernier Baby boom digne de ce nom date de 1945-1955. Durant ces 10 ans, on a vu une explosion des natalités consécutive au retour de la paix en Europe. Je le sais bien, j'en suis un des petits-fils. L'âge de la pension ayant été amené à 62 ans pour les femmes, nous pouvons dire que les premiers baby-boomers en âge de jouir d'une pension complète le feront en (1945+62=) 2007 !  Voilà donc qu'ils arrivent ! Les 15 prochaines années, il y en aura encore plus ! des vieux, partout ! à la mer (si c'est possible d'en caser plus), à la campagne, aux campings, en Espagne, dans les senioreries, partout où on peut passer une retraite paisible.

Cette génération de pensionnés a connu : les congés payés, l'ONSS, le remboursement des soins de santé, le plein emploi des 30 glorieuses, les plans d'épargne-pensions et autres assurances-groupe et qui plus est, ont hérité bien avant nous (ben oui, la génération d'avant vivait moins longtemps). Bref, un raz-de-marrée de vieux bardés de thunes va déferler en Europe**. Et ces gens-là, ils faisaient quoi avant d'arriver à la pension ? (ne demandez pas à Olivier Hubert, il l'ignore visiblement)

Voilà comment Nicolas Sarkozy, visionnaire malgré lui, va pouvoir tenir, sans coup férir, un engagement-pilier de sa campagne. Les pensionnés seront plus nombreux à quitter le monde du travail, créant un vide qui par effet-ventouse attirera INéVITAbLEMENT les jeunes et les chômeurs dedans. Je peux même affirmer sans trop me mouiller : dans moins de 5 ans, on parlera de pénurie grave de main d'oeuvre dans certains secteurs. (allez, je parie une caisse de Champagne sur les infirmières, qui prend ?) On devra même certainement faire appel à l'immigration pour combler les vides (et ça, Sarko l'a pas prévu). Et c'est là qu'on va se dire que l'abolition des 35 heures fut une bonne idée. Considérant une masse de travail à fournir exprimé en heures T, un nombre de travailleurs N, travaillant un nombre H d'heures par semaine, Si T reste constant (grandit dans le secteur des soins gériatriques) et que N diminue, H servira de pondérateur (T=NxH, donc T/H=N). Qu'attend-on pour former les chômeurs sous-qualifiés qui croûpissent inutilement aux Assedic et RMI ? Oups, c'était justement la conclusion du deuxième article que j'évoquais plus haut... (celui de Solange, ne vous trompez pas)

Quoi qu'il en soit, pour en revenir au premier article, à la critique duquel cette chronique est consacrée, j'ai du mal à imaginer qu'on puisse encore véhiculer des innepties aussi stupides que :

La RTT (réduction du temps de travail) est donc une mesure de loin préférable car elle permet de faire d'une pierre deux coups. D'une part, elle donne un travail à un plus grand nombre de travailleurs en redistribuant le travail. D'autre part, elle augmente le pouvoir d'achat global des travailleurs en augmentant la masse salariale (nombre total d'emplois x salaire moyen).

Ca vous fait pas rire ? Moi, ça me fait pleurer. Redistribuer le travail ? Considérant un travail basique, genre 'à la chaîne', je veux bien. Mais une fois que la complexité d'une tâche va grandissant, la RTT devient une absurdité, prolongeant inutilement dans le temps la durée d'accomplissement d'un projet, où chacune des tâches ne peut être effectuée que par une seule personne (bonjour la compétitivité)... Même si toutes ces personnes prennent leurs congés RTT d'un seul coup, ça crée des dépressions dans le cycle économique, un tournage au ralenti. C'est d'ailleurs une critique qui n'a pas été retenue par notre rédacteur mais pourtant maintes fois retransmise : la RTT n'est pas applicable à tous les secteurs et au fur et à mesure que niveau de qualification des personnes employées augmente la RTT devient de plus en plus inadaptée. Olivier H. ne travaille pas de manière très objective, ne retenant que les arguments qui servent son opinion, même s'ils se révèlent absurdes une fois qu'on gratte un peu.

La RTT augmente le pouvoir d'achat global ? C'est là que je suis le plus consterné. comment peut-on augmenter la masse salariale en redistribuant le Travail Total à plus de personnes travaillant moins ? En garantissant le salaire? Ce qui revient à dire: en augmantant les salaires horraires. Donc, en augmentant les salaires tout court. Donc, en diminuant la compétitivité. (salaires plus chers = coûts de productions plus chers = prix de vente plus chers = exportations moindres et pouvoir d'achat qui diminue). J'ai pas compris, où on me prend pour un c.. ? C'est en augmentant les prix de vente par ricochets qu'on augmente le pouvoir d'achat? Là, j'applaudis à deux mains. Avant d'écrire des choses comme "[N.S.]témoigne d'une ignorance flagrante ou d'une négation éhontée des rouages économiques élémentaires", ce "chercheur" ferait mieux de regarder dans son assiette. Ou d'enlever ses oeillères et de regarder comment ça marche dehors, au-delà du seuil de son laboratoire.

Bon, j'en ai encore beaucoup à dire mais si je me laissais faire, je n'arrêterais pas.

A la prochaine.

Monulf

**Jeunes dynamiques avides de sucess story à la Bill Gates, il faudrait peut-être creuser dans le coin, il y a un nid à pognon qui est en train de se créer... Quand on dit qu'il n'y a plus d'opportunités, en voilà une de taille. à vous maintenant de trouver les idées qui vont avec.

Les commentaires sont fermés.