Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/06/2007

Le trafiquant n'avait pas de revenus connus...

Voilà encore un exemple criant de laxisme trahissant la non-volonté des dirigeants d'arranger les problèmes qui gangrènent notre société. Cette semaine, la Police a découvert une exploitation agricole fort rentable dans l'enceinte d'un château. (http://www.dhnet.be/infos/faits-divers/article/174754/le-...) Attention, pas le petit château : la propriété de 4,5 hectares au moins. Détail cocasse : l'occupant du château n'avait pas de revenus connus. A ce fait divers retentissant, je ne peux m'empêcher de saluer deux incompétences flagrantes :

- C'est la compagnie d'électricité qui a découvert le pot aux roses. Dans quel Etat vit-on si on doit maintenant compter sur les fournisseurs d'énergie pour débusquer les producteurs de stupéfiants. N'a-t-on pas une Police pour ça ?

- L'Administration des Finances, elle par contre, n'a rien capté. L'occupant du château n'a aucun revenu et ça ne choque personne. Un gars occupe et entretient une demeure énorme plantée sur un domaine énorme, il ne déclare aucun revenu et ça n'a éveillé aucun soupçon. Là, je reste pantois. Quand je me trompe ne fût-ce que d'un euro sur ma déclaration ou que je déclare un peu moins de revenus que l'année précédente, je me fais assaillir de demandes de renseignements par l'Administration fiscale, alors qu'un gars qui est clairement hors-la-loi, qui se fait un pognon d'enfer dans la clandestinité n'est même pas inquiété.

Si il y a bien un service public qui est aux premières loges pour découvrir qui s'adonne à des activités illicites pour vivre, c'est bien notre Administration Fiscale. Pour rappel : Dans le cadre de ses fonctions, tout fonctionnaire qui est mis au courant d'une infraction aux lois en vigueur sur le territoire national est tenu (obligé) d'en avertir au plus vite le Procureur du Roi ou son substitut, de même en cas de soupçons graves. Apparemment, ici, les fonctionnaires du Ministère des Finances ne font pas leur boulot. Heureusement que ceux des intercommunales de distribution d'électricité le font, et même mieux que ce qu'on leur demande car il n'y a que sur des bonnes volontés comme celles-là que je puisse compter pour que mes enfants aient l'espoir de grandir dans un pays où règnent le Droit et la Justice (hum hum).

Si les dirigeants de ce pays avaient ne fût-ce qu'un brin de soupçon de volonté d'en finir avec la délinquance qui tourne autour de la drogue, ils s'assureraient que le fisc utilise correctement les ressources qui lui sont allouées pour détecter les personnes qui vivent luxueusement alors qu'ils ne remplissent pas leur déclaration. Comme il n'en est rien, j'en conclus que nous sommes dirigés par des personnes qui n'ont pas la volonté de combattre ce fléau. Pourquoi ? les seules raisons qui me viennent à l'esprit sont : soit par incompétence ou ignorance de ce qu'il se passe ici-bas, soit par intérêt : ils touchent leur commission sur chaque dose de drogue vendue dans la rue ou soit parce qu'ils n'en n'ont rien à frotter. Bref, rien de rassurant de toute façon. 

En attendant, d'autres trafiquants ne paient pas d'impôts et roulent dans des grosses voitures, habitent dans des grosses maisons, dépensent en un mois bien plus que je gagnerais en 10 ans, au vu de tous sans être inquiétés. Mais quel stupide je fais à me borner à me comporter en citoyen modèle...

Monulf. (qui va remplir sa déclaration fiscale ce w-e)

06/06/2007

L'enfer Policier est pavé de bonnes intentions

Après une petite interruption due à un certain dégoût des déclarations absurdes des politiciens en campagne, je reviens avec une nouvelle couleuvre fournie par la Police Locale cette fois-ci.

L'information est relayée par notre quotidien favori, qui titre : La circulation, une des priorités de la police locale
La circulation va devenir une des priorités de la police locale, indiquent mercredi "De Standaard" et "Het Volk". Les patrouilles de police ne laisseront plus un véhicule mal garé sans le verbaliser. Elle fera partie des sept missions de base de la police locale, en plus du travail de quartier, d'un accueil correct, d'une attention portée aux victimes, d'une intervention efficace, du travail d'enquête locale et du maintien de l'ordre public. La criminalité et l'insécurité relatives à la circulation ont pris une part importante dans les statistiques au cours des dernières années. (NLE)

Derrière ce florilège de bonnes intentions, lisons entre les lignes : La circulation est donc la PRIORITé de la Police. Afin de savoir exactement de quoi on parle, je consulte l'encyclopédie en ligne et je trouve :

La circulation routière (anglicisme: trafic routier) est le déplacement de véhicules automobiles sur une route. source : www.wikipedia.org.

Je n'avais donc pas rêvé, la circulation sous-entend bien un déplacement de véhicules. Or, la première mesure annoncée par la Police concerne les véhicules mal stationnés. Mais un véhicule en stationnement, ça ne bouge pas que je sache ? Evidemment, c'est toujours plus facile de s'attaquer lâchement à ce qui ne bouge pas, ça demande moins d'effort.

Peut-on me dire pourquoi on ne s'attaque pas d'abord aux véhicules en mouvement ? Ceux qui brûlent les feux rouges, ceux qui roulent trop vite ou trop mal, ceux qui n'utilisent pas leurs clignotants et qui ignorent sciemment toutes les règles du code de la route ne sont-ils pas infiniment plus dangereux que les véhicules en stationnement ? La proportion de morts causés par les deux catégories est ... en fait, je ne sais pas ce qu'elle est, personne n'a jamais fait la comparaison des deux chiffres. Sans doute pour éviter de mettre en évidence que la Police est complètement à côté de la plaque. ;-)

Monulf.

02/06/2007

Les reliquats machistes de la société.

Il est tellement de choses absurdes qui nous entourent que j'ai renoncé depuis longtemps à les expliquer toutes. Parmi celles-ci, je me suis repenché sur une absurdité qui nous pourrit la vie à tous, à savoir, le jour de fermeture hebdomadaire.

Cela fait longtemps que je me demande pourquoi les commerces ne sont ouverts que durant les heures de bureau, justement les heures où tout le monde travaille. Pourquoi les endroits pour dépenser son argent sont-ils fermés lorsque ceux qui en gagnent sont justement au repos ? Pourquoi s'obstiner à ouvrir pendant la période de la journée où seuls les plus bas revenus de notre société (étudiants, pensionnés, chômeurs), et accessoirement les plus hauts (rentiers), peuvent fréquenter les temples de la Société de consommation ? Est-ce dans un souci de brassage culturel qu'on espère d'hypothétiques rencontres en ces lieux des deux couches extrêmes qui encadrent notre société? Ou bien est-ce pour que les classes moyennes (ceux qui travaillent) n'assistent pas au triste spectacle du pauvre qui se contortionne pour attraper les produits situés le plus bas (les moins chers sont toujours au ras du sol), ou pour leur éviter la vue des hyper-nantis qui paradent avec leur caddie plein de Champagne ?

TOUS LES SAMEDIS, MOBILISATION GéNéRALE ! 

Oui, mais il y a quand même le Samedi ! Heureusement, d'ailleurs, parce que sinon, nous assisterions à la plus cinglante famine de l'histoire du monde. Par souci de survie, les travailleurs seraient obligés de quitter leurs emplois le temps de s'approvisionner. A la longue, leurs absences répétées leur coûteront leur place et du coup, ils se trouveront dans la situation où ils pourront  visiter tous les magasins qu'ils veulent, sans avoir le moindre sou à y dépenser. Dans ce cas, ils n'auront d'autre choix que d'emménager avec un partenaire qui se chargera de travailler pendant qu'ils auront le loisir d'aller chercher la nécessaire nourriture physique dont nul ne sait encore se passer de son vivant.

Voilà : on en revient au modèle de la femme au foyer! Modèle sociétal si souvent taxé de machiste mais qui nous pourrit la vie encore maintenant. Parce que la société a évolué depuis lors. Les femmes se sont mises à contribuer à la croissance de la richesse nationale en se mettant à travailler. Les nouvelles générations de classes moyennes sont maintenant composées majoritairement de couples qui travaillent tous deux. Premier effet : les femmes ne restent plus au foyer, la demande pour les crèches explose et les services de traiteurs (HRM pour les instruits, Home Meal Replacement) et fournisseurs de plats préparés ne désemplissent pas.

MAIS POURQUOI EST-CE QU'ON TRAVAILLE ENCORE ?

Si ce n'est pas pour ne pouvoir dépenser tout cet argent courageusement gagné ? Je vois encore dans ma rue ce samedi : il est midi trente et les rares commerces ouverts le matin ferment leur portes pour un week-end bien mérité. Quand on parle à leur tenanciers, ceux-ci se plaignent de la baisse de leur activité. A cause des grandes surfaces qu'ils disent. Moi je suis pas du tout d'accord avec eux.

LA FEMME A LA MAISON, CA ARRANGERAIT BIEN LES COMMERCES.

Il y a bien longtemps, quand les commerces sont apparus, les familles se composaient d'une femme au foyer et d'un homme qui travaillait. La femme avait en charge la tenue du ménage et avait tout le temps d'aller faire les courses nécessaires durant la semaine. Le patriarche n'avait nullement à se soucier de l'approvisionnement, vu que sa femme s'en chargeait fort bien. Du coup, les commercants, qui avaient également une vie de famille, adoptaient le même rythme d'activités et tout tournait bien. Tant que la femme ne chercha pas à s'émanciper.

ET PUIS UN JOUR, LA FEMME TRAVAILLA...

... et les heures d'ouverture des commerces ne changèrent pas. Les magasins se vidèrent peu à peu durant la semaine pour connaître une affluence incomparable le samedi. Personne ne se posa la question du pourquoi. Lorsque les commerçants demandèrent l'autorisation d'ouvrir le dimanche ou plus tard le soir, les syndicats protestèrent. Résultat : les pauvres jeunes qui trouvent du travail actuellement se retrouvent avec les même préoccupations que l'homme des cavernes : comment va-t-il faire pour se nourrir durant la semaine ? S'il rate le coche du samedi, il est foutu ! ! !

La Société a beau évoluer vers plus d'égalité, un plus grand épanouissement des peuples, une harmonisation entre sexe, elle n'en reste pas moins gangrainée par des coutumes obsolètes, reliquats d'un temps où Bruxelles brusselait. Quand se décidera-t-on à mettre enfin un peu d'ordre dans tout ça ?

Monulf (qui vous laisse ici avant que l'hypermaché ne ferme)

31/05/2007

Journée sans accises ?

31 Mai, Journée sans Tabac.

En tant que fumeur invertébré, je ne pouvais pas passer à côté de cette opportunité. Une journée sans tabac, c'est toujours l'occasion de rappeler à tout le monde combien le tabac est si dangereux pour la santé : la sienne et celle des autres. On diabolise les vilains fumeurs nauséabonds et les associations anti-tabac montent au créneau pour dénoncer ce vice insupportable qui importune les autres.

Tout le monde s'accorde que le tabac est très très mauvais pour la santé. C'est même le deuxième cause de mortalité selon l'OMS. Bouh! le vilain tabac. Pourtant, je m'étonne tous les jours qu'une chose encore plus dangereusement mortelle que la Peste, le Choléra, la Tuberculose et l'hépatite réunies soit si accessible à tous. N'importe quel magasin en propose en vente libre. C'est hallucinant, vous ne trouvez pas ? Ce truc tue des millions de gens, brise des familles, cause des ravages dans des tranches entières de la population et on ne fait rien !?

A ce prix-là, pourquoi ne met-on pas aussi en vente libre les armes, les bombes à fragmentation, les drogues dures, les poisons instantanés, les mines antipresonnelles, les barres de Plutonium, les ampoules au Radium ?

Tentative de réponse pas "politiquement correcte" du tout :

Il y a quelques années, Philip M. a même dû s'excuser publiquement pour avoir osé publier les résultats d'une étude économique en Tchéquie. Cette recherche portait sur le bilan économique des fumeurs dans le pays. Je parle du bilan pour l'Etat. Pour la population, il est catastrophique, on le sait bien : cancers, longues agonies douloureuses et mort atroce. Par contre, pour l'Etat, c'est le Jackpot : Rentrées abondantes et constantes, avec les taxes et accises; demande absolument pas réactive aux augmentations de prix, économies de pensions car les fumeurs meurent prématurément (c'est écrit sur tous les paquets) et droits de successions perçus anticipativement par la même occasion. Le prix à payer est pourtant léger : à peine plus que quelques années de traitement lourd pour les pauvres cancéreux qui ont fumé toute leur pauvre vie.

Quand j'entends, surtout pendant cette journée-ci, que les fumeurs coûtent horriblement cher à la sécu, je suis déconcerté. A-t-on pensé un jour y faire un lien avec tout ce que les fumeurs rapportent à l'Etat ? Chaque année où Didier n'arrive pas à boucler son budget, il s'empresse d'augmenter le prix du paquet, et puis basta ! L'affaire est bouclée.

Donc, la journée anti-tabac, c'est du vent. Tant que les fumeurs rapporteront plus à l'Etat qu'ils ne coûtent, tout effort sera vain. D'un côté, on aura un ministre de la santé qui s'exclamera qu'il y a toujours trop de fumeurs Belgique tandis que juste derrière, celui des finances priera pour qu'il y en ait toujours autant, si pas plus. Une fois que le rapport coût/bénéfice sera inversé, paf ! on interdira les clopes et la Prohibition sera instaurée. Mais mon instinct me dit que ce ne sera pas demain la veille.

Vers une journée RAF ? (Remerciement Aux Fumeurs)

le 31 mai, je prend cette journée comme un hommage. De ceux qui ne fument pas, en reconnaissance aux fumeurs qui leur permettent de payer moins d'impôts. Le jour où on rend grâce à ceux qui supportent chaque année le déficit budgétaire de nos ministres si bon gestionnaires. Une ode à ceux qui se sont laissé berner et qui ont sombré dans la dépendance si profitable à nos concitoyens. A leur faiblesse lucrative. A leur propension à ne pas écouter ce qu'on leur dit, à s'en fiche des trop timides mises en gardes officielles quant aux dangers de la fumette...

La dernière question que je me pose à ce sujet : on a vu des veuves de fumeurs ou des fumeurs en phase terminales s'attaquer aux fabricants de cigarettes, pour avoir fait honteusement plein de bénéfices sur leur dos, sans leur dire assez fort ce qu'ils encouraient. Mais quand on sait que les fabricants n'empochent même pas un quart du prix payé par le pauvre citoyen pour son paquet de clopes, je me demande si tous ces gens ne se sont pas trompés de cible ?

Personne n'a-t-il un jour pensé à attaquer l'Etat pour son attitude irresponsable, qui en définitive incite plus les gens à se mettre à fumer que d'arrêter, dans le seul but lucratif d'assainir ses dépenses annuelles ?

Promis, la prochaine fois qu'on me reproche un peu trop fort de m'adonner à mon vice, je ne me laisserais pas faire !

Et puis crotte ! Si on arrêtait tous de fumer en même temps? Comme ça, ces emmerdeurs de non-fumeurs militants anti-tabac n'auront qu'à payer plus d'impôts. Ils feront moins les malins après coup...

Monulf

Mourir de ça ou d'autre chose, la vie est quand même trop courte. Tout dépend comment on décide de la vivre.

30/05/2007

Peut-on vraiment tout dire sur son Blog ?

PERMETTEZ-MOI DE FAIRE LE POINT. 

Voilà, ça fait deux semaines que j'ai ouvert mon blog. Ma première idée était de m'ouvrir un petit espace où je pourrais m'exprimer à ma guise, écrire ce que je voulais tout en développant un style propre. Depuis le temps que j'y pensais !

Je ne voulais pas spécialement attirer des lecteurs à tout prix, mais on ne peut pas s'empêcher de quand même aller jeter un petit coup d'oeil de temps en temps aux stats... C'est marrant, le plus gros jour est le mercredi ! De plus, la fréquentation dépend du moment de la journée où on publie son post. Naturellement, cela conditionne l'apparition de son blog sur le portail dans la rubrique 'les dix derniers blogs mis à jour'. La plus grande part des visiteurs vient de cette section. 

Cependant, cela fait quelques jours que j'écris et publie... mais rien. Mon blog n'apparaît plus nulle part (ou alors, très loin dans la liste, comme si je n'avais plus rien publié depuis une semaine). Comment se fait-ce ? Quelle est la raison ? D'ordre technique, j'y crois pas trop : d'autres blogs rafraîchis après le mien figurent dans la liste. A moins qu'il y ait un filtre. Je ne vois pas d'autre solution. Les derniers article avaient bien évidemment un style un peu plus corrosif, moins 'politiquement correct', ce qui expliquerait cela. Ou alors, il y a quelqu'un dont le boulot est de vérifier, un à un, si un blog est digne d'apparaître dans la liste. Si c'est la cas, je le salue et l'encourage à continuer, il est sur la bonne voie ! Et je lui dit : non, je ne me résoudrais pas à créer un blog sur les papillons ou que sais-je de neutre pour être lu à tout prix! La Libre annonçait un espace de libre expression, je continuerais, même si ça gêne. Surtout si ça gêne!

Heureusement que j'ai quand même réussi à capter l'attention de quelques lecteurs rebelles qui ne s'arrêtent pas à ça. Je tiens à les remercier ici pour leurs remarques pertinentes et leurs commentaires encourageants.

Donc, en conclusion de ces deux semaines, si vous voulez que votre blog devienne populaire, je suis en mesure de pouvoir vous conseiller :

  • ecrivez sur des sujets qui ne dérangent pas trop
  • n'employez qu'un vocabulaire neutre et circonstancié
  • Allez rendre visite à vos autre potes les bloggeurs et laissez-leur des commentaires tout en n'omettant point de mentionner l'URL de votre propre blog. Faites cela autant que possible, dussiez-vous y passer la nuit.
  • actualisez régulièrement le contenu de votre blog (mais ça risque d'autant plus dur que votre ligne rédactionnelle est neutre)

En attendant, je continuerais. Si ça vous plaît, tant mieux. Si pas, tant pis.

Vive la liberté d'expression. Vivent les bloggeurs qui ne se laissent pas faire, vivent ceux qui ne se lassent pas de ne pas se laisser faire non plus !

Monulf (un peu déçu par la censure qu'il croyait disparue de ce pays)

Post Scriptum : Si je suis puni, merci de me dire au moins ce qu'on me reproche... 

23:44 Publié dans Presse | Lien permanent | Commentaires (2)

Les budgets hypocrites.

DES POLITIQUES ARRIéRéES DE PAYS SOUS-DEVELOPPé.

On ne nous dit pas tout, on nous fais croire des choses et tout ça m'énerve, c'est pour ça que j'ai ouvert ce blog. Alors je profite de la campagne législative pour tirer un petit coup d'humeur sur des idées préconçues qui nous pourrissent la vie mais qui arrangent bien certaines personnes. Je sais que ce sera un cri dans le vide, vu la fréquentation de ce blog, je ne dois pas me faire d'illusion quant à espérer qu'un politicien averti puisse un jour tenir compte des arguments exposés ici.

Je m'intéresse beaucoup à ce qui se passe à l'étranger, c'est ce qui me fait d'autant plus aimer notre petite Belgique... et parfois tant la détester, tellement c'est mal géré. Quand je vois qu'en Allemagne, ils ont (enfin) instauré un régime fiscal pour les prostituées à l'instar des Pays-Bas, je me dis qu'on commence à prendre un certain retard ici.

ôôh, je vois déjà vos regards choqués. La Prostitution, mais c'est interdit en Belgique !?! Mouais. Je vous emmène quand vous voulez dans certains quartiers chauds où les Interdits se montrent au regard du passant de façon ostentatoire. Si tout ce qui était interdit était pratiqué de la sorte, on vivrait dans un beau merdier ! Pourtant, tout le monde le sait, personne ne fait rien. Si, parfois un peu la Justice, si elle peut encore porter ce nom-là, tellement elle est défaillante. Quand j'ose aborder le problème en société, on s'empresse généralement d'en sortir non sans s'être brièvement lamenté sur la détresse que doivent vivre les pauvres filles victimes de ces milieux clandestins.

Surtout que ce milieu semble faire vivre grasouillettement un bon nombre de personnes. Je paie mes impôts, moi, idiot que je suis. A cinq minutes de chez moi, il y a des gens qui gagnent dix fois plus sans payer, d'impôts, en pratiquant des activités interdites ... mais tolérées.

VOUS AUSSI, VOUS ÊTES UN CITOYEN HONNÊTE ? TANT PIS POUR VOTRE PORTEFEUILLE !

L'honnêteté ne paie pas dans ce pays. Honnête citoyen, mon comportement n'arrange qu'un groupe de personnes : les ministres chargés du Budget. Hélàs, je rentre dans la classe des dociles citoyens à laquelle il est si facile de s'en prendre pour cracher les pépètes qui leur permettront de mettre en oeuvre leurs politiques inappropriées. Par exemple, entre deux infractions de la route, avez-vous remarqué que c'est toujours la voiture qui dérange le moins de monde qui la plus de chances de se faire verbaliser par la Police ? La voiture garée avec une roue sur un passage pour piétons coûtera plus cher à son propriétaire qu'à celui qui traversera Bruxelles à 140km/h (en évitant les boulevards, vu que ce n'est que là qu'on a mis quelque hypothétique radar fixe). La docilité favorise le racket, je vois pas d'autre conclusion.

Par contre, c'est pas tout à fait pareil pour les milieux clandestins. Pas honnêtes, filous, bandits, truands, faussaires, resquilleurs, forbans de toute envergure et surtout... à l'abri du racket Institutionnel ! Mesdames et Messieurs de l'Underground, vous n'existez pas d'un point de vue légal, félicitations, vous êtes donc exemptés de payer les impôts, les taxes et la TVA sur votre chiffre d'affaires.

LE PLUS VIEUX METIER DU MONDE, ENFIN UNE PROFESSION !

Mais quelle mouche a donc piqué les Allemands ? Ont-ils enfin réalisé qu'il y avait là un moyen magnifique pour mettre de l'ordre dans un secteur économique qui échappait à tout contrôle ? Parce qu'une fois reconnue fiscalement, la profession de prostituée devient alors reconnue publiquement. Avec ses droits et ses obligations (dont payer ses taxes). Plus d'excuses pour faire du noir, même si elles travaillent toujours quand il fait noir. Les mafiosi obligés de payer des impôts ! mais où va-t-on ? Plus besoin de blanchir les énormes rentrées que ce secteur générait ! Ce sont encore les banques suisses qui vont trinquer !

Enormes rentrées d'argent ? Oui. Tout comme bien d'autres vices, le commerce du sexe génère beaucoup de cash. Pourtant, ce vice-là demeure encore exonéré dans notre pays. Tant pis pour les citoyens qui sont intègres au point de ne pas s'y adonner. Les autres vices représentent à contrario éléments taxables essentiels pour boucler le budget : le jeu, le tabac, l'alcool, la frime (gros poste, voir note en bas de post**) et j'en passe. Alors quand Didier n'arrive pas à boucler son budget, on s'en prend un peu plus aux pauvres citoyens qui sombrent dans le vice un peu plus tous les jours pour oublier le désespoir qui les gagnent jour après jour à force de travailler de plus en plus pour gagner de moins en moins...

Ne serait-il pas temps de prendre en compte tous les secteurs de notre économie avant de réaliser le prochain Budget de l'Etat? Je parle de tous les secteurs clandestins, ceux qui sont 'tolérés' tout en étant interdits. L'Etat en profiterait pour prendre sa part au passage. C'est vrai, quoi, il n'y a pas de raisons que eux n'y aient pas droit, à la ponction obligatoire sur les revenus! Et les secteurs qui dérangent trop que pour être légalisés, on les poursuit une fois pour toutes et on les fait disparaître ! Qu'on en finisse avec cet hypocrisie pseudo-puritaine et qu'on prenne une position clairement définie sur ce qui est internit ou ne l'est pas.

AVEC çA, JE VOUS MET UN PETIT COUP DE KÄRSCHER ?

Voilà ! A force de ma laisser aller, on y arrive. Au Sud de notre pays, il y en a un qui y a déjà pensé. Quand il va voir ce que la prostitution rapportera à l'Etat Fédéral Allemand, il changera sans très certainement (on parie ?) son fusil d'épaule, en choisissant quand même de légaliser un secteur qu'il est vain et désespéré de vouloir faire disparaître. Sur le reste, il va tout nous kärschériser. C'est-il donc si dur d'avoir un politicien avec au moins un petit peu de charisme et un petit peu de @$%# au derrière pour prendre ce genre de décisions?

D'autant qu'il y a certainement beaucoup à y gagner pour l'Etat, donc pour nous. Voyez le Casino de Bruxelles, haut lieu du vice, mais taxé. Et bien taxé, par la Région. Il marche beaucoup mieux que prévu. Résultat : plus de taxe régionale cette année ! C'est pas rien, l'an dernier elle avoisinait les 190 euros par personne.

Qu'est-ce que je suis content d'habiter Bruxelles ! Vivement qu'on taxe les péripatéticiennes, afin que je paie moins d'impôts !

Elio, Didier, Joëlle et les autres, me refuseriez-vous cela ?

Monulf.

 

*** La frime rapporte beaucoup d'argent à l'Etat. Je parle de toutes les dépenses effectuées à de pures fins narcissiques : achats réguliers de biens de consommations 'tendance' ou de Luxe, souvent très chers, mais consentis rien que pour en jeter au regard des autres; frime en voiture : consommation exagérée d'essence à passer son temps à se pavaner avec; gaspillage ostentatoire, etc. Tout ça rapporte beacoup, déjà rien qu'avec la TVA : 21%, soit 1/5e de la valeur du bien acquis. Travailleurs honnêtes, vous payerez donc environ 40 % d'impôts sur vos revenus, avec le reste, vous en paierez encore 21% à votre insu en consommant. Vous ne profitez intrinsèquement que de 40% environ de ce que vous gagnez réellement. Il est temps de devenir proxénète : ils ne paient pas encore d'impôts en Belgique. Qui a dit qu'on n'était pas un paradis fiscal ?

26/05/2007

Intentions propres à 5%

Voici une dépêche parue dans un de nos qutidiens nationaux :

"Bruxelles veut rouler au biocarburant

La Ville de Bruxelles souhaite à terme faire rouler l'ensemble de ses véhicules diesel au biocarburant. Sur proposition de l'échevin Mohamed Ouriaghli (PS) qui en a la charge, le collège des bourgmestre et échevins a approuvé l'ouverture d'un marché destiné à l'achat de quelque 500.000 litres par an. Le montant en jeu est de l'ordre de 485.000 euros. Le biocarburant est issu d'un mélange de diesel et de biodiesel à 5% maximum. Selon l'échevin, il s'agit d'un premier pas dans la bonne direction dans la mesure où le marché actuel pour la fourniture de carburants pour véhicules (essences et diesel) ne permet pas à la Ville de s'approvisionner en carburant propre. "

On se fiche de qui, ici ??? On arrive quend même à faire un foin de pas grand chose, là. Un biocarburant avec seulement 5% d'origine renouvelable, c'est comme du foie gras light allégé de 5% de ses graises... et oui, il en reste encore 95% après... C'est pas comme ça qu'on va réduire ses émissions pour atteindre les objectifs de Kyoto. Mais c'est un bon début qu'on va dire... si on veut. Surtout un bon coup de pub. On marque en grand le mot 'biocarburant' et en tout petit que ça en est pas vraiement.

Si je suis leur exemple, je remplace toutes mes ampoules de 100 watt par des 95 watt, je remplace ma chasse d'eau de 10 litre par une de 9,5 litres,... et si je fais moins, je pourrais dire que je fais mieux que la Ville de Bruxelles, grande capitale Européenne qui donne l'Exemple !

Monulf